Spread the love

Des objectifs de développement durable ont été adoptés il y a déjà 5 ans, en 2015, par l’ensemble des États Membres de l’Organisation des Nations Unies dans le cadre du Programme de développement durable à l’horizon 2030, qui définissait un plan sur 15 ans.

17 objectifs pour l’humanité et pour la planète

Les objectifs de développement durable, au nombre de 17 (Pas de pauvreté, Faim « zéro », Bonne santé et bien être, Education de qualité, Egalité entre les sexes, Eau propre et assainissement,  Energie propre, Travail décent…) étaient un appel ambitieux et universel à l’action pour éliminer la pauvreté, protéger la planète et améliorer le quotidien de toutes les personnes partout dans le monde, tout en leur ouvrant des perspectives d’avenir.

Nous constatons aujourd’hui avec 5 ans de recul (et donc à tiers parcours) et alors qu’il ne reste que dix ans avant l’échéance de 2030 que la rapidité et l’ampleur des mesures prises par les pays signataires pour atteindre les objectifs de développement durable sont insuffisantes. 2020 doit marquer le début d’une décennie d’actions ambitieuses pour atteindre les objectifs de développement à l’échéance définie.

10 ans pour agir

Les dirigeants mondiaux réunis en septembre 2019 à l’occasion du Sommet sur les objectifs de développement durable se sont engagés à faire de la prochaine décennie une décennie d’action et de résultats en faveur du développement durable en mobilisant les financements nécessaires.

Des progrès ont été constatés au niveau mondial par exemple sur l’accès à de meilleurs soins de santé, à un travail décent et à l’éducation mais, dans le même temps, les changements climatiques et la pandémie actuelle menacent d’annihiler ces avancées encore trop fragiles. Il s’agit donc de passer à la vitesse supérieure.

Des objectifs plombés par la crise COVID-19 ?

Malheureusement, les objectifs de développement durable ne sont pas juridiquement contraignants et misent sur la volonté de chaque pays de tenir ses engagements sur les 17 objectifs. Dans le contexte de pandémie actuel ou des budgets gigantesques sont engagés pour soutenir l’économie qui s’écroule, cette volonté va-t-elle perdurer ? On peut en douter… En effet, pour atteindre les objectifs de développement durable, les besoins d’investissement dans tous les secteurs avaient été estimés à au moins 5 000 milliards de dollars par an et les financements actuels, avant même la crise du COVID-19, étaient loin de couvrir les besoins.

La lutte contre les changements climatiques et le développement durable sont deux faces d’une même pièce. On sait tous maintenant que les changements climatiques ont des répercussions sur la santé publique (c’est prégnant en ce moment), la sécurité alimentaire, l’approvisionnement en eau, les migrations et les conflits.

Alors que la nécessité de lutter contre le COVID-19 et de sauver des vies est la priorité absolue, nous devons poursuivre nos efforts pour accroître l’ambition et l’action contre le changement climatique. C’est tout l’enjeu du moment. Les 17 objectifs pour l’humanité et pour la planète fixés en 2015 sont toujours plus d’actualité.