Nos enfants sont les moins responsables mais seront les plus impactés par les changements climatiques

Les sécheresses et les inondations qui augmentent entraîneront de plus en plus des mauvaises récoltes et donc une insécurité alimentaire pouvant avoir des conséquences à vie. Cette insécurité favorisera certainement les migration et les conflits.

Dans certains pays, des maladies telles que le paludisme et la dengue vont se développer à cause du changement climatique, augmentant la morbidité des enfants ( 85% de la charge de morbidité imputable au changement climatique est supportée par les enfants de moins de cinq ans).

Les impacts de la pollution de l’air

Environ deux milliards d’enfants vivent dans des zones où la pollution de l’air les oblige à respirer un air toxique ce qui met en péril leur santé et leur développement cérébral. Chaque année, plus d’un demi-million d’enfants de moins de 5 ans meurent, souvent de pneumonie, à cause de la pollution de l’air. 

Le manque d’eau

En 2040, près de 600 millions d’enfants vivront dans des zones où la demande en eau dépassera la quantité disponible. La pénurie en eau est une question majeure. Ses conséquences prennent là aussi la forme d’insécurité alimentaire, d’épidémies, de conflit et de migration.

Les impacts sur la santé mentale de nos enfants

Les enfants des pays dits développés qui ont la chance d’accéder à l’information observent de plus en plus de catastrophes associées au changement climatique et ce n’est pas sans conséquences sur leur santé mentale. Aux Etats-unis par exemple, les enfants affectés par Katrina ont été suivis pendant des années et on a constaté, du fait notamment d’un stress toxique, des effets néfastes sur la santé.

Quel avenir ?

C’est la première fois qu’une génération mondiale d’enfants grandira dans un monde rendu beaucoup plus dangereux et incertain en raison du changement de climat et de la dégradation de l’environnement.

Alors, restons-nous les bras croisés ou agissons-nous afin d’atténuer les effets du changement climatique et de limiter les dégradations environnementales ?